Tout le monde a déjà entendu parler d’elle et on la trouve même au rayon fruits et légumes de certains magasins ! On pourrait donc croire qu’elle n’est plus à présenter… pourtant, certaines de ses vertus sont encore trop peu connues.

Laissez-moi donc vous en dire un peu plus sur notre amie l’Aloé !

Petite présentation

Utilisée depuis l’Egypte Antique (soit depuis environ 6000 ans !), l’Aloé Vera (aloé barbadensis) se plait particulièrement dans les région chaudes, avec un climat sec.

Sa feuille se découpe en 3 strates :

  • L’écorce
  • Le latex qui se trouve juste sous l’écorce : aussi appelé suc ou sève, il contient notamment de l’aloïne, aux propriétés laxatives très puissantes, qui peuvent engendrer des effets secondaires très nuisibles.
  • Le gel : il s’agit en fait de la pulpe contenue dans la feuille. C’est cet épais mucilage qui est utilisé en cosmétique et en phytologie et qui fait toute la renommée de l’aloé !

Bien que composé à 98% d’eau, le gel d’Aloé Vera contient également plus de 270 principes actifs, qu’il acquiert après avoir passé au moins 3 à 4 années au soleil.

On y retrouve notamment :

  • Une vingtaine d’acides aminés
  • Les vitamines du groupe B et les vitamines A, C et E
  • Des polysaccharide
  • Des oligo-éléments et des minéraux : magnésium, calcium, potassium, phosphore, fer, cuivre, zinc…
  • Des enzymes, qui soutiennent la digestion et l’absorption des nutriments par l’organisme
  • Des flavonoïdes, antioxydants

Un sacré cocktail qui va donc pouvoir soutenir l’organisme de nombreuses manières !

Ses propriétés

Grande amie de la peau : C’est probablement pour ses propriétés cicatrisantes et hydratantes qu’elle est la plus connue ! Contenant également des substances antiseptiques, vous pourrez l’appliquer sur les petites plaies : elle viendra ainsi empêcher un éventuel développement bactérien, en plus d’aider la peau à cicatriser.
En cas de coup de soleil, son gel viendra soulager la brûlure puis réparer la barrière cutanée. Cela sera encore plus efficace en synergie avec des huiles essentielles.

Retrouvez ICI mes 5 astuces pour bien commencer l’été !

En mélangeant du gel d’Aloé avec une huile végétale adaptée à votre type de peau, vous obtiendrez un excellent soin hydratant minute.
Vous pouvez également en appliquer une couche épaisse en masque visage pendant un quart d’heure, pour un effet tenseur et anti-âge.
Le gel d’Aloe Vera sera également idéal en cas de troubles cutanés : eczéma, psoriasis, acné, dermatite…

Anti-inflammatoire : le gel d’aloé vera pourra également être utilisé en cas d’inflammations musculaires et tendineuses. Il pourra également être utilisé en cas de bleu, 3 fois par jour en massage doux, jusqu’à disparation de l’hématome.

Soutien digestif : Ici, il faudra la consommer par voie interne, sous forme de boisson. Ses nombreux bienfaits vous feront vite oublier son goût amer !
Tout comme elle apaise la peau, elle soulagera les muqueuses irritées et sera donc intéressante en cas de remontées acides ou de brûlures d’estomac.
Grace aux enzymes qu’elle contient, elle sera intéressante pour faciliter la digestion et en cas de ballonnements. Elle augmentera également l’absorption des nutriments par l’organisme.
Ses vertus antibactériennes et antifongiques pourront également être intéressante en cas de candidose et sa richesse en polysaccharides stimulera les gentilles bactéries de votre microbiote pour un renforcement intéressant de vos défenses naturelles.
Il pourra également soulager en cas d’aphtes buccales ou d’irritation gingivale.

Bien choisir son gel d’Aloe Vera

Au niveau de la composition : l’Aloé Vera doit apparaitre en premier sur la liste des ingrédients. Vérifiez également qu’il ne contient pas d’eau de reconstitution : cela signifierait qu’il s’agit de gel reconstitué à base d’aloé vera en poudre et cela n’aura aucun intérêt, les nutriments étant quasi inexistants. En choisissant un gel d’aloé vera « natif », vous éviterez ces désagréments.

Choisissez un gel qui a été « stabilisé à froid ». En effet, la chaleur détruirait ses composants.
S’il contient des conservateurs, assurez-vous que ceux-ci soient naturels.
Pour un jus ou un gel à boire, vous pouvez aussi trouver des conditionnements en briques Tetra Pak : ces dernières garantissent une conservation du produit sans conservateurs, grâce à un processus de pasteurisation Ultraflash, qui ne dénature pas le produit.

Votre gel d’Aloé Vera ne doit pas contenir d’aloïne, qui viendrait irriter la peau, mais serait également néfaste en cas de grossesse, d’allaitement, de troubles rénaux, de syndrome de l’intestin irritable…
Pour vous en assurez, le gel d’aloé doit venir uniquement de la pulpe et ne pas avoir été obtenu par pression de la feuille. La liste des ingrédients ne doit donc pas contenir « Aloe barbadensis leaf extract », qui sont des extraits de feuille entière et pourraient donc contenir de l’aloïne.
Pour une consommation par voie interne, préférez les « gels à boire » plutôt que les jus, souvent obtenus à partir de la totalité de la feuille…

Préférez un emballage opaque, afin de le protéger de la lumière et conservez toujours vos jus et gel d’Aloé au réfrigérateur pour préserver leurs propriétés. Pour les boissons, favorisez les emballages en verre teinté, afin d’éviter des migrations de particules entre l’emballage et le produit.

Pour une qualité optimale, choisissez un produit labellisé agriculture biologique (AB) ou Ecocert.
Il existe également un label IASC (International Aloe Science Council) : c’est l’assurance d’un jus riche en principes actifs, néanmoins il ne garantit pas que le produit corresponde au cahier des charges de l’agriculture biologique.

Ne consommez pas de gel d’Aloé vera prévu pour une utilisation cutanée par voie interne, ceux-ci pourraient avoir des effets néfastes sur votre organisme ! Choisissez toujours des produits conçus spécialement pour la consommation par voie interne.

Conseils et contre-indications

Par voie interne, l’Aloé Vera ne devra pas être utilisée pendant la grossesse et l’allaitement, ni chez les enfants.
En cas de traitement en cours, de pathologies ou de troubles de santé, je vous conseille comme toujours de demander l’avis de votre médecin avant toute consommation.

Si vous commencez une cure d’Aloé, faites-le progressivement : prenez-en d’abord une petite quantité et augmentez au fur et à mesure des jours, en restant à l’écoute de votre corps et de ses réactions.
L’idéal sera de consulter un naturopathe afin d’adapter la prise à votre situation.

Dernier conseil, bien qu’on trouve désormais des feuilles fraiches d’aloé vera dans certains magasins, je vous déconseille de les utiliser, par voie cutanée comme par voie interne.
En effet, si l’opération n’est pas rondement menée, vous risquez de ne pas bien extraire le mucilage et de vous retrouver avec un gel contenant de l’aloïne, ce qui engendrerait plus de mal que de bien, en externe comme en interne !