Encore un remède qui gagnerait à retrouver sa popularité d’antan ! Utilisée depuis l’antiquité pour ses nombreuses propriétés, l’argile peut soulager un certain nombre de troubles et vous rendre de multiples services.

Je vous en décris quelques-uns dans l’article de la semaine !

Qu’est-ce que l’argile ?

Source de minéraux et d’oligo-éléments (silice, magnésium, fer, zinc, sélénium, cuivre…), l’argile provient de différentes roches érodées et est en fait constituée de milliers de feuillets les uns sur les autres, qui lui donnent ses propriétés principales :

  • Absorbante : elle est capable de retenir l’eau, le gras, voire même les gaz jusqu’à environ 8 fois son poids !
  • Adsorbante : ici, le travail se fait plus en profondeur et c’est cette propriété qui permet à l’argile de venir capter les toxines présentes dans l’organisme.

Après avoir été extraite, elle est purifiée, séchée au soleil, puis concassée ou réduite en poudre.
Certaines laboratoires proposent également des pâtes d’argile toutes prêtes, qui peuvent être pratiques en déplacement par exemple.
Pour les cataplasmes, je vous recommande d’utiliser de l’argile concassée ou en granulés. Pour les masques visage, choisissez de l’argile en poudre surfine et réservez l’argile en poudre ultra-ventilée pour une utilisation en interne.

Les différentes argiles

Chaque type d’argile a ses propres points forts : il sera donc pertinent de choisir votre argile en fonction de la problématique que vous cherchez à résoudre.

  • Argile Montmorillonite (souvent verte, mais peut également être rose, rouge ou encore jaune) :
    • Contient magnésie, silice, oxydes de fer, aluminium, manganèse, titane, chaux, soude, phosphates
    • Désintoxiquante de par sa grande capacité d’adsorption.
    • Désinfectante et purifiante, mais éviter de l’apposer sur une plaie ouverte.
  • Argile Kaolinite (blanche) :
    • Contient silice et alumine, avec un fort pouvoir couvrant
    • Antibactérienne, anti inflammatoire, cicatrisante
    • Par voie digestive, protège les muqueuses gastriques et intestinales, accélère leur cicatrisation, absorbe les toxines, empêche les fermentations
    • Diminue les ballonnements, traite les intoxications alimentaires
    • Régule le PH et le transit
    • Peut également être utilisée en bain de bouche et pour poudrer les bébés (en cas d’érythème fessier).
  • Argile Illite (verte, jaune ou rouge) :
    • Décongestionnante (en cas d’œdème, de foulure…)
    • Rééquilibrante, absorbante et assainissante (pour les peaux grasses)
    • Intéressante en cataplasmes pour les douleurs rhumatismales

Vous pouvez trouver d’autres argiles comme les attapulgites (idéales en cas de troubles gastrique ou de colique), les octalites (en cas de fermentations intestinales), le rhassoul (parfait pour les soins beauté et pour les cheveux) ou encore la diosmectite (connue pour lutter contre la diarrhée, chez l’adulte comme chez le petit enfant).

En cas de besoin, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel qui saura vous recommander l’argile la plus adaptée à votre problématique.

Utilisations de l’argile

L’avantage de l’argile, c’est sa polyvalence !
Elle peut être utilisée :

  • Par voie externe : notamment en cataplasme, en cas d’œdème, d’entorse, de panaris, de petite blessure… ou en masque pour les problèmes de peau
  • Par voie interne : pour soulager certains troubles digestifs (gaz, diarrhées, gastrite…), les cystites, les troubles rhumatismaux. Agit sur les problèmes de peau, en complément d’un usage externe ou encore pour reminéraliser, en cas d’anémie ou de carences en minéraux par exemple.

Pour préparer un cataplasme :

  • Mettez de l’argile concassée ou en granulés dans un récipient et recouvrez à hauteur avec de l’eau de source.
  • Laissez reposer 1 à 2 heures sans mélanger, le temps que l’argile absorbe l’eau. Après ce délai, remuez doucement avec une spatule pour homogénéiser le tout afin d’obtenir une pâte un peu épaisse.
  • Mettez une couche d’environ 2 à 3cm d’épaisseur directement sur votre peau, sur la zone souhaitée et laissez poser pendant 1 à 2 heures.
    Ou mettez une couche d’environ 2 à 3 cm d’argile entre deux morceaux de gaze et apposez le tout sur la zone souhaitée.
  • Retirez le cataplasme avant que l’argile soit sèche ou dès que vous sentez que l’argile s’est réchauffée, quitte à en reposer un autre à la suite.
    Rincez la peau avec de l’eau et jetez le cataplasme à la poubelle.

Ne réutilisez jamais un cataplasme une seconde fois, l’argile a absorbé des substances non-désirables et il faut donc s’en débarrasser. Ne jetez pas l’argile dans votre évier ou votre lavabo, au risque de boucher vos canalisations !

N’utilisez pas de métal pour préparer votre argile, car à son contact, les propriétés de l’argile ont tendance à se désactiver. Préférez utiliser une cuillère en bois et un bol en verre par exemple, pour préparer votre mélange.

Dans certains cas, il pourra être intéressant d’ajouter au mélange une ou plusieurs huiles essentielles. Toutefois, je vous conseille de prendre d’abord l’avis d’un professionnel de l’aromathérapie, d’un naturopathe ou de votre médecin pour éviter tout risque de contre-indications, et de procéder à un test d’allergie si c’est la première fois que vous utilisez cette huile essentielle.

Je vous explique comment réaliser ce test juste ici !

Pour réaliser un masque :

  • Mettez quelques cuillères d’argile en poudre dans un récipient, puis ajoutez-y un petit peu d’eau de source.
  • Laissez reposer quelques minutes avant de mélanger pour obtenir une pâte homogène et appliquez celle-ci sur l’ensemble de votre visage ou uniquement sur certaines zones.
  • Laissez poser une dizaine de minutes en humidifiant régulièrement le masque à l’aide d’un vaporisateur : l’argile ne doit pas sécher pour conserver ses propriétés.
  • A la fin du temps de pose, retirez le maximum d’argile avec une lingette puis essuyez les dernières traces avec une lingette et un peu d’hydrolat correspondant au but recherché : hamamélis (astringent), rose de Damas (antirides), immortel (anti-couperose), thé vert (peau grasse), camomille (peau sensible)… Vous pouvez également remplacer l’eau du mélange directement par l’hydrolat de votre choix.

Pour préparer de l’eau argileuse / du lait d’argile (usage interne) :

  • Le soir, dans un verre d’eau de source, saupoudrez une cuillère à café d’argile ultra-ventilée et ne touchez plus à rien jusqu’au lendemain ! Le matin, l’argile sera tombée au fond du verre : ne mélangez pas et buvez uniquement l’eau de surface (eau argileuse : vous ne boirez pas l’argile qui repose au fond).Faites cela pendant 3 à 5 jours pour habituer votre organisme.
  • Après ce délai, procédez de la même manière le soir, mais au matin, mélangez l’eau et l’argile tombée au fond du verre avec une cuillère en bois avant de boire le tout (lait d’argile, vous absorbez la totalité de l’argile présente dans le verre).
  • La cure peut durer environ 3 semaines et être répétée plusieurs fois dans l’année en cas de besoin.

Précautions et contre-indications

Pensez toujours à boire beaucoup d’eau pendant une cure d’argile en interne !

L’argile par voie interne est déconseillée en cas d’antécédents d’occlusion intestinale ou d’hernie abdominale, en cas d’insuffisance rénale, de cancer du tube digestif ou encore d’hypertension. Elle est également déconseillée pendant la grossesse et l’allaitement et en cas de tendance à la constipation.

En cas de troubles de santé, demandez l’avis de votre médecin avant de débuter une cure en interne.

L’argile devra toujours être prise à distance des médicaments et de l’homéopathie, afin de ne pas nuire à l’absorption des actifs.

Evitez d’apposer un cataplasme au niveau du petit bassin ou des ovaires pendant les règles, car cela pourrait aggraver les douleurs menstruelles.

Et voilà, vous en savez plus sur les multiples propriétés de l’argile !

N’hésitez plus à l’employer en cas de besoin, en respectant les précautions ci-dessus et en utilisant une argile de qualité !